Archive pour 'Poèmes'

couleur automne(haikus)

Novembre au cimetière
C’est bientôt l’hiver
La mort n’attend pas.

Secousse sismique
Mon corps a tremblé
Le cœur fragile s’est brisé.

 L’ange gris porte le ciel
Comment mesurer
Le poids de l’absence.

Un baiser mortel
Le malheureux gît
La veuve noire d’un coup l’a tué.

Mimétisme couleur automne
Ecureuil et feuille
Sur la branche se confondent.

Voilà enfin pointer l’hiver
Linge gelé craquelé
Allumer les cœurs.

Dans une botte de foin
Chercher une aiguille
Je suis cousue sur la toile.

©pain d’épices(23/11/2006)

Protégé : Avec le temps

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

Brouillard

Jour de grande lassitude,

 le brouillard intense a recouvert la vallée, le ciel est lourd et pesant.

Jour de grande lassitude,

 un voleur d’âme est passé, emportant avec lui l’enthousiasme qui était mien.

Jour de grande lassitude,

 le coeur serré…Comme un noeud sur l’estomac.

Jour de grande lassitude,

 la larme coule sans un ami pour la sécher.

Jour de grande lassitude,

 je me demande pourquoi je suis ici et là.

Ces jours-là, lassitude et solitude se confondent…

Nuit et brouillard.

©Pain-d’épices(08/02/2008)

 

pénitence

J’ai un p’tit problème de connexion
Impossible d’établir la liaison,nom de nom
J’ai un p’tit problème de communication

Faute au ministre de l’Education.

La chipie est déjà en vacances
Me voilà en pénitence,sous surveillance
J’ai vraiment pas de chance
Va falloir faire preuve de patience.

Amour-éthéré,le secret est ici bien gardé
Sous un pseudo épicé,ne rien dévoiler
Pour mieux préserver cet amour tourmenté
Vite,je retourne me cacher.


©pain-d’épices(23/07/07)

Dommage

J’ai effeuillé la marguerite
Elle m’a dit « tu l’aimes un peu »
J’ai glissé ma main dans tes cheveux.

J’ai effeuillé la marguerite
Elle m’a dit « tu l’aimes beaucoup »
J’ai soufflé un bisou dans ton cou.

J’ai effeuillé la marguerite
Elle m’a dit « tu l’aimes passionnément »
Je t’ai embrassé goulûment.

J’ai effeuillé la marguerite
Elle m’a dit « tu l’aimes à la folie »
Tu hantais,mes jours, mes nuits…

J’ai effeuillé la marguerite
Elle m’a dit »il ne t’aime pas du tout »
Dommage,tu me plaisais beaucoup.

©pain d’épices(25/11/2007)

Protégé : Désenchantée

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

printemps éternel

Printemps éternel,
Retour des hirondelles
Irisant le ciel.

Nuages,éloignez-vous!
Tristesse, envolez-vous!

Elle sent déjà son coeur qui bat,
Mimosa, enivre-la!

Papillon-citron, tourne aussi en rond!

ã pain d’épices. Avril 2007

Troubadour

Petit homme somnambule
Insomniaque funambule
Enchante ma nuit d’acrobaties
Rejoue saltimbanque,sois pas triste
Rejoins ta piste, équilibriste
Ou, dans les airs, trapéziste
Troubadour,mon ptit clown .

©pain-d’epices(20/06/2006)

il te dira…

Demande à son miroir,
Il sait tout…ses amours, ses « déboires ».

Il te dira, dès le matin,
Si la nuit a été chagrin
Il te dira aussi
Ses envies, ses insomnies.

 Quand elle a trop pleuré,
Elle préfère se farder
Pour ne pas t’inquiéter.
Tu n’y vois que du feu
Mais pour cacher ses bleus,
Elle irise ses yeux.

 Quand ils pétillent
Et que sa bouche brille,
C’est tout son corps qui frétille.
Charnelle et sensuelle,
Elle joue de la prunelle.

 Demande à son miroir
Il sait tout…ses amours, ses espoirs.

 ©pain d’épices(27/01/2007)

rails de tendresse

Locomotive abandonnée

Le chef de gare, képi troué, a disparu

Lieu désaffecté.

 

Sous le gris, tâches de vert

Le laiton jauni a besoin d’être rafraîchi

Le wagon rouille.

 

Quelques décennies en arrière

Le quai était bondé au retour du marché

Heure de gloire.

 

Bras dessus- bras dessous

Haut-de-forme, voilette, dentelles et frou-frou

La Belle- Epoque.

 

Rails de tendresse

Tchou-tchou t’envoie des milliers de baisers

Dix-huit heures sonnent.

 

©pain d’epices(20/12/2006)

1234

kantinof |
quelques mots parmi tant d'... |
MA PETITE FEE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | La plume et les mots du Gabon
| Mona... lit ça!
| le blog de jeanluke